Blog

St-Tropez, l'hôtellerie - restauration, le sport, le e-commerce, des coups de coeur et des coups de gueule...

Faut pas pousser, Tripadvisor !

Le 18 juin 2013

Tripadvisor, continues stp à participer à l’émancipation de la nouvelle hôtellerie mais stp, ne nous prends pas pour des imbéciles… J’ai horreur de cela.

Oui, je réagis ici à l’encouragement de Trip à vous faire avaler leur nouveau joujou « Avis Express » !

Enfin, chers hôteliers, Booking.com & Co ont déjà toutes les adresses mails de leurs/vos clients, vous ne voulez pas encore donner VOS adresses mails, VOTRE portefeuille clients à Tripadvisor, tout gentil qu’il soit !

Et oui, le Dieu des « Avis » vous propose désormais une alternative facile (un mot que beaucoup d’hôteliers apprécient, ou ont apprécié, « la facilité », vous savez, la même facilité qui vous a été proposé à l’époque lorsque les distributeurs sont arrivés sur le marché et vous ont gentiment proposé de vendre vos chambre à votre place !!!) pour récolter, amasser plus d’avis sur votre fiche, bref un moyen d’industrialiser le semage de mails et le récoltage de « Reviews » !

Alors même si Mme Larpent a soigneusement pris le soin de préciser, au Premier MasterClass France qui se tenait à Paris il y a quelques jours, que les données mails n’étaient pas conserver par la plateforme… J’ai envie de lui dire avec tout le respect et l’admiration que j’ai pour elle et Tripadvisor: « Mon oeil » ;) !!!

Hôteliers, si vous souhaitez voir s’envoler un petit peu plus vos clients vers de nouveaux horizons ou tout du moins leurs mails, foncez sur votre espace propriétaire et téléchargez vos emails clients, en plus c’est GRATUIT, sympa mister Trip.

Sinon, moi je gère cela de façon « artisanale » ! C’est simple (mais certes un peu moins que d’appuyer sur un bouton pour envoyer vos contacts à Trip qui se charge de leur écrire un petit mot en votre nom), pendant le séjour de mes clients à notre hôtel, je discute, j’échange, je partage des discussions, des bons moments et je REPERE, les clients CONTENTS !
Lors du check out je remet à ces derniers une carte de remerciements customisée « La Bastide d’Antoine & Tripadvisor » (oui je fais du co-branding volontaire pour Tripadvisor…), leur demandant de partager leur expérience à notre hôtel sur le merveilleux site d’avis, le plus beau, le plus fort, presque le plus gentil…
Parfois je préfère aussi leur envoyer un petit mail avec le lien de notre page trip… Je suis donc dans une démarche qualitative !!! Pas dans une démarche d’automatisation facile et stupide.

Cette technique m’a permis d’obtenir, 15 bons vrais avis en 1 mois, soit presque 4 très bons vrais avis/semaine !!!

J’attends bien entendu vos réactions sur cet artcile, mais avant cela je veux vous dire:

« Soyez fiers, soyez indépendants, marchez droits sans tituber dans les rayons des hyper marchés de l’hôtellerie, ces derniers finiront par vous manger plus vite que vous ne le pensez… »

D’ici quelques temps je vous servirai quelques bons tuyaux sur l’algo de Tripadvisor et comment gagner quelques positions dans le classement de votre ville puis un peu plus tard, un conseil concernant l’accouplement des clients Booking.com/Trip… Vous verrez qu’ils peuvent faire de jolis bébés !!!

Si vous souhaitez parfaire le référencement de votre hôtel, n’hésitez pas à me contacter.

Bye bye les hôteliers indépendants, à très vite !

Nicolas Duffard,
Conseil en marketing hôtelier

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

Commentaires (10)

  1.   -  

    Euh… en quoi demander soi même à ses clients ou laisser TripAdvisor le faire à sa place diffère ? Il y a toujours transfert du fonds de commerce depuis l’hôtel, là où on a investi énormément d’argent et encore plus d’espoir, vers un site qui n’a pour seul et unique objectif que de cracher plus de 35 % de bénéfices à ses pauvres actionnaires pour qui la méthode importe peu pourvu qu’eux soient riches.
    Les avis ont une véritable valeur marchande que Tripadvisor et d’autres ont parfaitement saisie. Mais pourquoi un hôtel ne pourrait-il pas en profiter pour lui, rien que pour lui ?
    J’entends déjà les réponses « oui mais tripadvisor amène du trafic ». Ben oui évidemment qu’il peut apporter de la visibilité. Si Tripadvisor était le seul et unique site visité par l’internaute dans sa quête du Graal, l’argument serait recevable. Le problème, c’est que l’internaute ne se contente pas de visiter un seul et unique site. Sur le simple plan du référencement, il faut vraiment ne pas avoir lu une page qui parle de référencement (SEO est un gros mot pour la majorité des gens) sans y lire « GOOGLE ADORE LES COMMENTAIRES ».
    J’entends également la réponse « ben oui mais c’est pas crédible ». Combien d’hôteliers prennent eux même la réservation ? Ils utilisent un OUTIL TIERS. Quel hôtelier débite lui même le compte bancaire de ses clients ? Il utilise un OUTIL TIERS. Qui a fabriqué sa propre voiture pour conduire sa petite famille ? Les gens achètent une voiture… Besoin de continuer ?
    Aujourd’hui Tripadvisor revendique environ 150 avis par établissement et en 10 ans. Ne pensez-vous pas pouvoir faire mieux tout seul, enfin presque :) ? Allez-vous laisser Tripadvisor accumuler 500 avis ou 1000 avis en moyenne pour qu’il vous fouette encore plus fort et retrouve ses ratios d’antan, à 45 ou 50 % de bénéfice ?
    Waouh… Tripadvisor a environ 50 millions de membres. Il ne reste que 6.950.000.000 humains sur terre qui n’ont pas encore cédé à la tentation Tripadvisor. Rassurant, non ?

    •   -  

      Merci à toi Guilain de venir nous donner ton point de vue très constructif. Néanmoins, en tant qu’hôtelier moi même et très très actif quant à mon branding avec tout ce que cela englobe, je ne peux occulter Tripadvisor. Je partage donc en partie ton avis mais pas complètement. Je m’explique: La différence est la suivante: J’encourage environ 5 à 7 clients/semaine à laisser un avis sur notre fiche, si demain j’utilise le nouveau joujou de trip je vais encourager une vingtaine de clients/jour à donner leurs avis… Pas pareil non ? si je calcule bien by Trip ça fait 20 fois plus !!! Et en plus je leur donne mes mails clients… Autant se tirer une balle dans la tête dessuite quoi !
      Nous menons des actions SEO depuis quelques années, de belles années ou le travail de notre référenceur était au top car bien qu’étant à 3 km de Saint-Tropez, nous étions 3ème sur les requêtes « hotel st tropez » et « hotel saint tropez » (plus de 7 000 recherches/mois en exact) plus top 5 dans de nombreuses expressions de la longue traîne. Depuis les 2 derniers algo Google nous avons pris un joli bac à sable… Appuyer sur un bouton pour propulser des sites en 1ère page sur des requêtes concurrentielles ne fonctionnent plus fort heureusement, cela redonne aussi au métier de SEO plus de crédibilité et de transparence… Avant tout était secret, on ne savait pas comment ils faisaient ces magiciens du « ref nat », ce que l’on sait c’est qu’ils étaient grassement payé, cette période est fort heureusement révolue. Bref, là n’est pas le débat. Nous faisons maintenant des campagnes adwords, qui transforment très bien. Nous avons une bonne stratégie réseaux sociaux puisque depuis le début de l’année environ 10% de notre CA est réalisé via Facebook… De nombreux échanges de liens avec des blogs de voyages et autres sites influents dans notre domaine d’activité, une application smartphone « St Tropez Holidays » en cours de développement devrait voir le jour d’ici une dizaine de jours… Et enfin un blog http://www.sttropezholidays.com aussi en cours de dév devrait naître quant à lui d’ici 1 mois. Tout cela pour vous dire Guilain que nous usons avec parcimonie et finesse de tous les leviers privilégiant nos réservations directes. Mais, mes derniers sondages au sein de ma clientèle prouve qu’environ 50% de nos client sont été sur Tripadvisor lire nos avis avant soit de nous appeler, de nous envoyer un mail ou de réserver directement sur notre site… Trip est donc un très, très gros porteur… Le direct link d’Availpro fonctionnent bien même si ce dernier redirige à tort vers la page de résa alors qu’il devrait rediriger vers la home de notre site, espérons qu’Availpro entende mon raisonnement, car l’internaute Trip a besoin d’être renvoyer vers le contenu, les photos de notre site avant de passer à l’étape réservation… Je persiste donc à dire qu’envoyer quelques clients « TRES CONTENTS » de nos hôtels vers notre page Trip afin que ces derniers laissent un bel avis, participe à accroître notre belle image et belle e-reputation. Vous savez aussi très bien que la fraîcheur des avis, le contenu et la note moyennen participent à la progression de nos fiches dans les résultats…
      Me concernant c’est très clair dans ma tête: Plus de visibilité sur Trip = + de résa directes. Mais avant de penser ça, j’ai pensé il y a quelques années stratégie globale… L’expert que vous êtes savez de quoi je parle ;-)
      Je conclurai en disant cela mon cher Guilain et ce n’est pas du tout prétentieux, loin de moi cette pensée… Nous avons 2 hôtels dans le Golfe de Saint-Tropez, là ou pendant des années l’opulence et l’abondance coulaient à flots, comme les clients et l’argent et là ou certains de mes confrères hôteliers (pour pas dire nombreux) de ce petit coin de France réputé du monde entier n’ont pas su se remettre en question… Et là Tripadvisor ne les pardonnent pas, les sites d’avis creusent les écarts comme dans cette société remplie d’inégalités… Les bons hôteliers tendront à devenir meilleurs et les moyens mauvais… Voilà, avec beaucoup de simplicité et d’humilité l’avenir que je prédis à l’hôtellerie d’aujourd’hui et de demain. Au plaisir de vous lire à nouveau Guilain et une nouvelle fois, MERCI pour votre point de vue. Nicolas D

  2. john
      -  

    Nicolas, juste pour vous dire qu’étant moi-même hôtelier, je me retrouve complètement dans votre commentaire ci-dessus. Vous avez parfaitement résumé à ce qu’il faut attendre (ou pas) de Tripadvisor aujourd’hui. A quel point on sait que ce type de sites est « dangereux » mais combien nous en avons besoin car les lecteurs et peut-être futurs clients, s’en servent pour réserver leurs séjours.

    Oui il existe d’autres sites et bien sûr Google et ses avis mais rien de comparable. Il y a un leader. Et pour le détrôner, les autres ont du boulot. C’est comme pour Booking et Expedia. Le 1er cité leur met un vent incomparable. Hotels.com est bien bien loin derrière Booking.

    La dernière partie de votre message est une triste mais réaliste vérité. Aujourd’hui, les meilleurs s’en sortiront et les moins bons vont avoir du mal. Avec ce monde connecté, l’hôtelier ne peut plus tricher.

    •   -  

      Bonjour John,
      qu’est ce qu’il est bon de discuter avec des personnes qui pensent la même chose ;) Bien qu’il soit aussi bon de débattre sur des désaccords ! (parfois plus dur mais parfois encore plus passionnant). Effectivement comme vous le soulignez justement on ne peut se passer des sites les plus influents tels trip et booking.com… Je connais des hôteliers qui disent se moquer de la sale réputation qu’ils se traînent… A eux je leur dis: « Mais qui êtes vous ? Qui êtes vous pour oser défier les millions d’euros d’investissement marketing des OTAs & Co visant à vous faire ou à vous défaire ?! Allez vous encore longtemps vous regarder le nombril et penser que vous êtes le centre du monde ? »… Ce qui est triste c’est que ceux là, ceux qui repoussent le nouveau système, n’ont aucune stratégie de branding et donc de marketing direct… Bref, ceux là s’éteindront avant même de se dire… « Si j’avais su m’ouvrir à l’hôtellerie d’aujourd’hui et de demain, j’aurai été moins con ! »
      Au plaisir de vous lire et d’échanger à nouveau John !
      Merci
      Nicolas Duffard

  3.   -  

    John et Nicolas, aucun de vous deux ne parle de gérer ses propres avis. C’est effrayant ! Le site web de la bastide n’en a pas non plus. Essayez d’en mettre (les vôtres) et vous verrez que Google vous fera remonter.

    Vous citez une statistique de 50 % de vos clients qui ont visité Tripadvisor. La statistique mériterait d’être complète, à savoir précisément quels sites ont été visités. En l’état cette stat veut dire que 50 % de vos clients ne vont pas sur Tripadvisor mais que vous, hôtelier, vous envoyez ces clients, ou au moins une partie, dans la gueule du loup…

    Beaucoup d’hôtels sont booking-dépandant aujourd’hui. Le sevrage est long, lourd, compliqué… Pourtant beaucoup d’hôtels ont su préserver leur indépendance, pas toujours en le faisant exprès vous me direz :) . La même dépendance est en train de se mettre en place avec tripadvisor et le sevrage sera encore plus compliqué que celui de Booking.

    Il y a une énorme différence entre utiliser et même abuser des services de Tripadvisor en faisant tout ce qui est humainement possible de faire (photos, textes, vidéos, réponses aux commentaires spontanés) et envoyer son fonds de commerce à Tripadvisor, même par petits morceaux.

    On en reparle dans 5 ans si vous voulez…

    •   -  

      Vous prêchez un convaincu car je m’entête et me confronte régulièrement à certains hôteliers qui ont vendu leur âme au diable que sont les supermarchés de l’hôtellerie, mais là ou je me permets de vous dire non pas que vous faîtes erreur, ça serait bien trop prétentieux surtout que je ne fais pas parti de ces donneurs de leçons qui pensent toujours avoir raison, mais que je ne suis pas d’accord (car plus de 75% de nos réservations sont directes et en perpétuelles augmentation, soit mails, soit téléphone, soit notre propre site) Guilain, c’est que vous sous estimez peut être la VALEUR et la CREDIBILITE ou la PUISSANCE de Trip aux yeux de ses utilisateurs, nos clients… Alors, OUI, j’ai pensé et même essayé de gérer nos propres avis sur notre propre site, les retours ont été les suivants: « Mais c’est bien joli vos avis sur votre site, mais vous avez la main dessus », du style c’est vous qui vous mettez les bons et c’est vous qui vous supprimer les mauvais… ». Les clients qui me sont ramenés via Booking.com, deviennent l’année d’après, mes clients, il en va de même pour les utilisateurs Trip. Alors que faire, se retrancher comme vous le dîtes et tenter de vivre en autarcie totale ou tenter de se servir intelligemment de ceux qui sont aujourd’hui, qu’on le veuille ou pas, les plus gros porteurs du secteur ? Moi, j’ai choisi de m’acoquiner avec parcimonie à ces « monstres ». Je me répète encore, j’encourage l’indépendance hôtelière mais pas la folie… Meurtrière de s’isoler… Je n’ai pas la « chance » de m’appeler « Marriot », « Hilton », « Accor »… et d’avoir leur millions d’euros à investir dans ma marque ;)

      •   -  

        Ah la la, le chemin est encore long est sinueux pour faire sortir les hôteliers de leur recherche de la Providence. La Providence n’existe pas. Par contre les sociétés déshumanisées et cotées en Bourse pour toujours plus de profit quelles que soient les circonstances oui. Un hôtelier indépendant, qui plus est de charme, ne vend que de l’humain, et pourtant son réflexe est de se blottir contre le monstre boursier. Suis-je seul à y voir une antinomie ? Si le client veut juste un lit et pas d’humain, un hôtel B&B (excellent dans sa gamme au demeurant) lui suffit largement. Euh… B&B réussit plutôt bien à rester indépendant, sans pour autant avoir les moyens de Hilton ou Marriott.

        Faire preuve de bon sens et se contenter de relations à 95/99 % à sens unique ne signifie pas s’isoler : être présent et présenté au mieux chez mes monstres évidemment, mais surtout être encore mieux présenté et surtout achetable chez soi. Voici ce que je répète de différentes manières sans que le message ne passe réellement tant les convictions et surtout les habitudes pas si lointaines que ça sont profondément ancrées. Le cas Booking est l’exemple type de ce que les hôteliers ont créé eux même en refusant d’ouvrir les yeux. Si les hôteliers voulaient bien prendre la peine de se parler et de travailler ensemble, ils pourraient faire aussi bien et même mieux que Booking, et surtout pour beaucoup moins cher. Quant à Tripadvisor, je pense que vous surestimez ses capacités en sous-estimant les capacités de vos propres avis : montrez aux clients ce que veut dire un avis vraiment certifié et ils finiront bien par faire la différence, ou bien alors Tripadvisor se mettra a faire sérieusement son boulot (on a le droit de rêver).

        Pour répondre à nouveau à l’objection de la crédibilité des avis (et oui je m’étais déjà exprimé à demi mots dans mon premier post), il ne manque pas sur le marché de solutions qui règlent ce problème de confiance des avis : Vinivi, Customer Alliance, Trustyou… Le seul problème c’est qu’il faut les payer tous les mois alors que le gentil Tripadvisor est tout gratuit. Normal CHAQUE avis lui rapporte déjà 11,50 $ de BENEFICE NET en pub, en clic, en bandeau, en abonnement… car votre client et vous même lui aurez cédé TOUS les droits sur cet avis, car votre client lui aura confié son adresse email et se fera « solliciter » pour réserver à nouveau, peu importe où pourvu que ça paie bien.

        Aujourd’hui vous captez 75 % de résas sans intermédiaire de transaction, mais pas sans intermédiaire de contenu. Tant mieux ! Augmenter ce pourcentage aujourd’hui risque d’être compliqué, mais c’est surtout l’avenir sur lequel il faut capitaliser car ces monstres ont des modes de fonctionnement en perpétuelle accélération et contre lesquels il est impossible de lutter quand on a pas pris la mesure de ce qui se passe.

        On a tendance à tout mélanger dans l’entonnoir qui conduit à la réservation :
        - Il y a des sites qui captent un maximum de trafic sur leur propre marque et là on parle de Tripadvisor, Trivago, Booking… et sur lesquels l’internaute va pré-sélectionner qq établissements et/ou qq destinations. C’est évident que vos propres avis ne vont pas servir à générer du trafic à ce stade. Etre présent sur ces sites avec une super présentation n’est que du bon sens, enfin sauf au niveau des OTAs où la réflexion est nécessaire quand il y a une chance de s’en passer.
        - Il y a des recherches Google avec plus ou moins de précision quant à la région, la ville, le quartier, la situation, les équipements, les services… A ce stade vos propres avis ne devraient en théorie pas vous aider, mais quand même un peu au final puisque grâce à vos avis, Google vous aura donné la priorité par rapport à d’autres sites concurrents
        - Il y a enfin les recherches hyper ciblées où l’internaute va tout faire pour trouver THE DEAL sur votre établissement. A ce jeu, un bon référencement naturel couplé éventuellement à du SEM pour griller la priorité à Booking & Co permet de (re-)capturer l’internaute. Et à ce moment là il ne faut plus le lâcher : site ergonomique, beau, complet en infos avec des rubriques clés comme FAQ, avec plein de visuels, avec la promesse du VERY SUPER BEST MAXI EXTRA DEAL GENIALISSIME, avec la réservation accessible partout, avec le téléphone visible partout, avec plein de vrais avis certifiés triables dans tous les sens (des centaines d’avis certifiés chez vous contre des dizaines d’avis non certifiés et peu triables chez Trip).

        Personne ne fera 100 % de ses avis hors Tripadvisor, c’est une évidence aujourd’hui. Mais il y a une différence entre 0 et 100 %. Avec une montée en charge régulière, un hôtel de 30 chambres peut largement concurrencer en volume d’avis un Tripadvsor en 12 à 18 mois. Certes ce n’est pas instantané, mais dans 18 mois, votre site aura acquis une valeur incomparable et de 0 %, vous serez passé à 50 ou 60 % d’avis en propre, mais surtout d’avis CERTIFIES, avec à la clé de biens meilleurs résultats en SEO et une plus grande confiance des internautes.

        Oui Tripadvisor est encore là pour un certain temps, mais ceci ne veut pas dire que tout est fini pour toujours. Au contraire, Internet n’attend que des idées pour se régénérer, pour créer, pour optimiser, et aussi pour faire disparaître ce qui n’est pas bon.

        En fait l’hôtellerie se comporte aujourd’hui comme les paysans il y a quelques décennies. Aujourd’hui, hormis rare exception, ce ne sont plus les paysans qui fixent les prix du blé, du lait, de la viande. L’hôtellerie prend exactement le même chemin et dans peu de temps Tripadvisor et Booking vont vous expliquer que le prix n’est pas le bon, que si on donne X en plus au gentil intermédiaire, il va vous placer un peu mieux et vous rendre encore plus dépendant. Ces multinationales sont en train d’extraire vos fonds de commerce et vos patrimoines pour ne vous laisser que la partie la plus coûteuse : entretenir, rénover, payer le personnel, payer le loyer, payer les charges, payer des commissions, payer des fees, payer, payer, payer…

        •   -  

          Ah Guilain !

          En fait je suis d’accord avec vous sur tout (encore fallait il que vous précisiez et citiez le mot magique « Trust You »!!!) !

          Déjà je veux rebondir sur votre comparatif de l’hôtelier au paysan d’antan… Oui je partage votre avis et c’est d’autant plus vrai là ou je vis, à Saint-Tropez. Nombreux de mes confrères fonctionnent comme bon nombre d’agriculteurs que j’ai connu qui passaient leur temps à comparer leurs tracteurs et à se jalouser sans partager.

          Beaucoup d’hôteliers (je fais aussi et surtout allusion à ces directeurs qui se prennent pour d’autres bien qu’ils travaillent encore comme à l’âge de pierre… Mais, sous prétexte qu’ils gèrent des 4 ou 5 étoiles ils n’oublient pas de gonfler le torse et de repousser avec mépris et orgueil les mains tendues de personnes aussi compétentes et clairvoyantes que vous, Guilain), se prennent pour des seigneurs, ne font preuve d’aucune humilité et continues à vendre leurs hôtels à Booking.com qui comme vous l’avez très justement souligné leur demandera bientôt 20 ou 25% de commission… Peut être 30%. Et ces pauvres « innocents » d’hôteliers qui réalisent 80 voire parfois 90% de leur CA avec Booking.com & Co seront obligés de se plier aux règles dictées de ce monstre (surtout ce qui ne possèdent que des fonds de commerces, pas de mur). Je vais d’ailleurs écrire un article très bientôt dont le titre sera « Quelle est la valeur de votre hôtel ? », j’espère, sans trop espérer, que certains « professionnels » comprendront qu’un hôtel qui réalise 80% de son CA en réservations directes revendra toujours mieux son fond de commerce qu’un hotel qui réalise 80% de son CA by Booking.com, ce dernier aura un résultat entre 15 et 25% moins bon que le 1er, donc le fond de commerce sera dévalorisé !!! Bref… Bien souvent en plus de ne pas voir tout cela ou de volontairement repousser ces vérités (qui ne feront que se renforcer et les affaiblir d’années en années… Que dis-je, ça va plus vite que cela, je remplace les années par les mois), ces mêmes « incompétents » qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs « longs nez » tant ils se mentent à eux mêmes sur leurs futurs sorts (peut être se faire racheter par booking pour une bouchée de pain tellement ils en seront dépendants) osent donner des leçons.

          Guilain, j’aimerai que les hôteliers réagissent en masse et échanges sur le sujet de leur indépendance afin de faire avancer la question, mais… Dans ce monde d’individualistes et dans ce pays de fumistes, ce sera difficilement possible, je ne désespère pas néanmoins car quelques uns de mes confrères ici commencent à prendre la température inquiétante de la situation.

          Je riens maintenant sur « Trust You » et vous dis: « Mais bien sur Guilain !!! ». Nous avons du respectivement mal nous comprendre, j’avais tester mon propre moyen, ma propre rubrique « Avis clients » ! Je m’y intéresse de plus en plus et pense franchir le cap rapidement ;)
          Bien sur que la démarche est bonne aux yeux du Dieu GG car création de contenu par des tiers, viralité, et fraicheur/dynamisme ou moins de statique (ce dont Google a bien sur horreur)

          Nous nous rejoignons donc sur de nombreux points Guilain, ce serait un plaisir d’échanger plus longuement avec vous et pourquoi dans un hotel de charme à Saint Tropez ;-)

          Au plaisir,

          Nicolas Duffard

  4.   -  

    Bon, ben la messe a été dite, j’arrive trop tard. Que de bon sens là dedans. Ne jamais confier tous ses yeux au même panier (ou œufs, ça dépend;).
    J’apprécie, au passage, la belle ancre optimisée de Nicolas
    J’ai assisté il y a bien 7 mois a une super demo de Customer Alliance et j’avais été bluffé. De nouveaux outils vont bientôt arriver, genre des outils recueillant l’avis de l’internaute sur le lieu de consommation et diffusant ensuite l’avis sur une des plates formes mondialement connue (aléatoirement TA, Google, PJ, etc.). Customer Alliance vous permet de diffuser, de re diriger le rédacteur de l’avis vers une de ces plate forme.
    Mais l’enjeu n’est déjà plus là, il me semble. L’enjeu va très rapidement d’obtenir l’avis du client. Le client est de plus en plus sollicité (a la boulangerie, chez le plombier, à l’hotel, au restaurant, à la piscine, etc…) pour laisser un avis, ca va le gonfler très très vite. L’enjeu va donc être d’obtenir l’avis et il faudra récompenser le dépôt d’avis, chose que le producteur ne peut pas faire sinon il décrédibilise l’avis. C’est donc un tiers qui va récompenser le dépôt d’avis, TA par exemple, pour chaque avis écrit je gagne des points, je change ces points quand bon il me semble pour un cadeau . . . ou allons nous ?

    bien a vous

    Thomas

  5. Vincent
      -  

    Bonjour,
    Sans être hotelier mais dans la partie, je suis propriétaire d’un grand gite au Puy en Velay (ou pas loin vu du sud-est ;) ) au fin fond de l’Auvergne, dans lequel nous faisons des formules hôtelières.
    Dans une moindre mesure, mais quand même, nous faisons très attention aux avis et les encourageons aussi de façon qualitative à chaque client. Tripadvisor a effectivement eu une grosse crédibilité auprès de google pour ses reviews, en revanche il me semble que depuis qq jours (07/08/2013) Trip est en train de dégringoler chez le géant google! Sur de nombreuses requettes nous concernant, google n’affiche plus de notes globale (étoiles) dans ses résultats sémantiques. Ils sont pourtant toujours codés en microdata…
    Je pense tout simplement (ou j’espère fortement!) que google ne prendra de moins en moins les avis de Trip en compte, car beaucoup sont faussés : il est très facile de créer un compte et de déposer un avis sur n’importe quelle structure; Trip a beau avoir des filtres, la pluspart des avis frauduleux passent aux travers. Ca serait donc dans la logique des choses que les avis de Trip perdent de leur valeur.

Comments are closed.

Articles les plus lus

Restons connectés

Inscription newsletter